Quelle est la meilleure saison pour faire ramoner sa cheminée ?

Lorsqu’on parle de ramonage paris, il faut entendre l’entretien des conduits de fumée des appareils chauffants qui marchent grâce à la combustion du bois, des granulés, du charbon, du fioul ou du gaz. Ainsi, il est nécessaire de s’occuper périodiquement des cheminées, mais aussi des chaudières, des poêles à granulés ou encore des poêles à bois.  

La nécessité d’effectuer un ramonage régulièrement  

Faire ramoner son équipement permet d’entretenir son matériel de chauffage et de le conserver en bon état de fonctionnement. Ainsi, grâce à un entretien périodique on s’assure de faire durer le matériel, et on lui permet une durée de vie pérenne. Les dysfonctionnements sont alors évités, et les risques d’accident aussi ! La législation française encadre le ramonage et oblige les particuliers à s’en occuper régulièrement. La périodicité varie en fonction du type d’appareil de chauffage. Un bon ramonage réalisé par un professionnel du secteur permet d’évacuer la suie et la cendre qui se fixent sur le conduit d’évacuation. Ainsi, grâce à un entretien périodique, on évite d’éventuels accidents, des incendies, et même des intoxications au monoxyde de carbone. Le ramonage permet aussi de maintenir en bon état son équipement et de le rendre plus performant. En ce sens qu’un conduit bien ramoné aura plus de tirage qu’un conduit obstrué. Ceci implique une diminution non négligeable allant jusqu’à une baisse de 10 % du combustible utilisé ! Dès lors, avec un bon ramonage une économie du combustible est garantie. 

Quand effectuer son ramonage ? 

L’État français encadre le ramonage par une réglementation très stricte. Afin de connaître la réglementation en vigueur, il est nécessaire de consulter le règlement sanitaire de votre département. En effet, la réglementation change en fonction de la commune où se trouve votre logement. Plusieurs critères sont à prendre en compte pour déterminer la périodicité, et notamment la région où se trouve le logement, et l’équipement dont il s’agit. La Mairie est plus à même de renseigner les particuliers afin connaître les normes en vigueur dans chaque ville ou village. Toutefois, il faut savoir qu’un ramonage s’effectue au minimum une fois par an. Une cheminée classique sera ramonée deux fois par an, de préférence avant et pendant la période d’utilisation. Un poêle à bois quant à lui sera ramoné deux fois par an, quand un poêle à granulés le sera une seule fois et une chaudière une seule fois également. Si la saison printanière est idéale pour faire ramoner son équipement, il est aussi possible de l’entretenir hors période de chauffe, et donc durant l’été. Tout professionnel du ramonage vous dissuadera de vous y prendre durant la période de l’automne. En effet, avec la baisse des températures, les ramoneurs professionnels sont débordés de travail et vous risquez d’attendre avant qu’un professionnel vienne pour entretenir votre bien. Dès lors, il vous sera très difficile de trouver un ramoneur disponible durant cette période. Le mieux est encore de s’y prendre à l’avance, durant les mois de mars, avril ou mai. L’hiver n’est pas recommandé puisque durant cette période, et sauf cas exceptionnel, vous aurez besoin d’utiliser votre matériel de chauffage. 

Les différentes étapes pour un bon ramonage 

Les étapes pour un ramonage de cheminée 

Avant d’expliquer les différentes étapes pour un bon ramonage, il faut indiquer que le conduit doit être refroidi depuis une longue période pour ne pas risquer des brûlures. La première étape consiste à vider le cendrier si la cheminée en possède un. Par ailleurs, avant de démarrer il est indispensable de déplacer tous les éléments présents dans le foyer comme la plaque en fonte ou le déflecteur de fumée. Il faut ensuite penser à protéger l’environnement proche de votre cheminée. Pour cela, vous pouvez placer une bâche sous le conduit de cheminée. Puis, vient l’étape où vous utiliserez un hérisson. Avant cela, il est utile de placer un récipient pour recueillir les résidus. Un hérisson avec une perche est préférable pour aller loin dans le conduit de cheminée. Il peut être introduit par le haut. Dans ce cas, pensez à déplacer le chapeau de votre cheminée. Si vous introduisez le hérisson par le bas, il vous faudra une perche au minimum, parfois deux. Pour que tout soit bien propre, il faut effectuer des mouvements circulaires pour bien frotter le conduit. Une fois que vous avez supprimé la majorité des débris avec le hérisson vient l’étape de la brosse pour affiner votre travail. Vous aurez alors votre récipient plein de particules et de suie qu’il vous faudra vider. Alors, le travail de nettoyage sera terminé et vous pourrez redisposer tous les éléments de votre cheminée. Pensez à bien disposer le chapeau, à nettoyer la grille contre l’intrusion des animaux et des feuilles mortes, ou alors à la changer si elle est usée.  

Les étapes pour un ramonage de poêle 

Le ramonage d’un conduit de poêle est sensiblement identique au ramonage d’un conduit de cheminée. À ceci près qu’il est utile et nécessaire de récupérer le bistre qui se trouve dans le poêle. S’il ne se trouve pas directement dans le poêle, il peut se trouver au fond du premier coude. Cette partie est aussi appelée trappe de visite. Tous les poêles n’en sont toutefois pas équipés.  

Un ramonage mécanique qui peut poser problème 

Le ramonage mécanique peut poser parfois quelques problèmes en fonction de votre modèle de cheminée ou de poêle, mais aussi en fonction de la physionomie de votre conduit. L’opération de ramonage peut alors être particulièrement délicate. Si le conduit de votre cheminée ou de votre poêle est en forme de coude, cela peut empêcher l’utilisation de perches. Pour résoudre ce problème particulièrement embêtant, il peut être utile de fixer un hérisson à deux cordes. L’une d’elles sortira par le haut du conduit, et l’autre par le bas. En manœuvrant précautionneusement, vous pourrez nettoyer correctement votre conduit. Ce dernier peut aussi être particulièrement haut. Comme pour l’exemple des conduits à coude, vous pouvez utiliser des cordes et en faire sortir une par le haut et une par le bas afin d’atteindre les endroits inaccessibles, puisque hors de portée de vos perches. Enfin, si du bistre s’est déposé dans votre conduit, un hérisson sera inefficace. Pour cela, vous pouvez au préalable faire brûler une bûche de ramonage afin de ramollir le bistre. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *